Editorial : 3° dimanche de Pâques Croire en la résurrection

Croire en la résurrection 

Quand Jésus apparaît après sa mort aux disciples, il semble étonné qu’ils aient peur et ne le reconnaissent pas. Est-ce bien lui ?  Est-ce un sosie ? Comment être sûr que c’est lui en chair et en os ?  Comme à Thomas, il leur montre ses mains et ses pieds meurtris par la croix, la souffrance et la mort. Et comme cela n’a pas l’air de leur suffire, il leur demande à manger !

 

Pour parler de la résurrection, les évangiles mélangent deux langages : il est ressuscité, il n’est plus là, il est parti vers le Père, et il est là, bien présent, c’est bien lui, venez et constatez, vous pouvez le toucher. Ressuscité, la mort n’a plus de prise sur lui, il est d’un autre monde. Ressuscité, il apparait réellement et rentre en contact. Jésus parle, mange, fait référence au passé, ouvre l’avenir. Mais il va et vient, on ne sait comment.

 

Nous sommes étonnés par ces récits. A notre tour comment croire que le Christ est vraiment ressuscité ? Trois pistes : le témoignage, l’expérience spirituelle, la rencontre des autres.  D’abord le témoignage, celui des disciples qui ont fait cette expérience extraordinaire de le voir mourir et de le rencontrer vivant autrement. Depuis 20 siècles leur témoignage est au fondement de la foi chrétienne et des millions d’hommes et de femmes ont accordés du crédit à leurs dires. Ensuite notre expérience spirituelle personnelle : nous rencontrons le Christ ressuscité dans la prière, dans ces temps spirituels faits de silence, de méditation de l’évangile, d’écoute. Il est là présent, il nous parle, nous ouvre des horizons et nous propose une relecture des Ecritures comme pour les disciples d’Emmaüs. Enfin, nous le rencontrons chez, avec les autres. Quand nous rencontrons un ami, il est comme avec Marthe et Marie, quand nous rencontre un blessé de la vie, il est là comme avec l’aveugle Bartimée, quand nous rencontrons un collaborateur, il est là comme sur le bord du lac de Tibériade entouré de ses disciples. Et quand nous nous rencontrons entre chrétiens pour célébrer l’eucharistie, pour comprendre la Bible, agir auprès des plus pauvres, il est là réellement présent. Chaque fois, il nous parle, se fait reconnaître par cette parole forte qui nous touche : « La paix soit avec vous ». Avec lui, nous sommes confiants pour l’avenir.

Père Jean COURTES            15 avril 2018

Les commentaires sont fermés