5° dimanche de Pâques – 29 avril 2018 – Aimer en actes et en vérité

Pour saint Jean l’évangéliste, il n’y a pas d’amour sans geste, sans manifestation concrète. Dieu a incarné son  amour pour l’humanité en se choisissant un peuple, en le guidant, le soutenant, en étant toujours présent. L’histoire sainte est cette histoire d’alliance avec ses hauts et ses bas où se tissent inlassablement les liens d’attachement et d’amour réciproque. Et Dieu a envoyé son fils, son unique, comme manifestation ultime de son amour. Dieu est amour, il n’est qu’amour, il l’a prouvé !

Nous savons bien que seul l’amour est digne de foi et de vie. Nous avons tant besoin d’amour, d’affection, de tendresse, d’amitié et de fraternité. Et chaque fois qu’il nous manque, d’une manière ou d’une autre, nous en souffrons. Nous sommes faits par amour et pour l’amour ! C’est pourquoi quand le mot amour n’est pas suivi d’un geste, d’un signe, nous savons qu’il est creux et faux.  Si je n’ai pas l’amour dit Paul aux Corinthiens, je suis une cymbale qui retentit et qui sonne faux (1 Co13).

Aimer à la manière de Jésus, c’est donner sa vie, c’est entrer dans cette dynamique du don et de l’accueil pour le bien de l’autre. Aimer à la manière du Christ, c’est entrer en communion avec la vie de l’autre. Aimer à la manière de Dieu, c’est se donner jusqu’au bout. Aimer n’est pas de tout repos, tout le monde le sait. Méditons la page d’évangile sur la vigne : Jésus nous dit qu’il est la vigne, que son Père est le vigneron et que nous sommes les sarments. Lui, le fils bienaimé, il a été taillé sévèrement pour qu’il porte beaucoup de fruits. Nous sortons de la semaine sainte et nous savons comment !

Alors pour aimer à la manière du Christ nous devons rester « branchés » et accepter à notre tour d’être taillés, parce que nous sommes porteurs de bon et de mauvais. Que le vigneron fasse son travail pour que la sève monte et fortifie la branche pour qu’elle produise les beaux raisins, les beaux fruits de l’amour. Aimons en actes et en vérité pour notre joie, celle de ceux qui nous entourent et celle de Dieu.

Père Jean COURTES

Les commentaires sont fermés