Ouvre-toi ! – 23° dimanche B – 9 septembre 2018

Dans l’évangile de ce jour, le sourd-muet n’est pas quelqu’un d’autre. Il est « nous ». Pourquoi ? parce que nous le savons bien, nous sommes sourds à une partie de la réalité et que devant des situation insupportables, invivables par beaucoup de nos contemporains nous sommes muets. Reconnaitre la vérité, ce n’est pas se culpabiliser. Nous sommes des êtres de chair et de sang, limités, conditionnés par notre éducation, notre culture, notre environnement et nous sommes ici et là, sur notre mètre carré de terrain, peu enclin à regarder, à écouter l’universel. Comment être sensibles et attentionnés à tous ceux qui souffrent dans le monde, sans que nous ayons les moyens d’agir ? Alors, le repli n’est pas loin !

La parole de Jésus de ce dimanche nous percute au cœur : ouvre-toi ! Sors de tes enfermements, de ton égoïsme, de ta colère, de tes disputes, de tes vexations, etc. Sors de ton quant-à-soi, de ta vision étroite du monde, des idées reçues, de tes idéologies, etc. Sors des jugements et des étiquettes que tu as collées sur tes proches, tes collègues, tes amis, etc. Ouvre-toi et accueille la vie qui vient à toi. Ouvre-toi et accueille l’amour de ta femme, de tes enfants, de tes intimes, de tes proches, etc. Ouvre-toi car le miracle est possible si tu te laisses faire, loin des autres, dans le silence du tête à tête avec Dieu.

Ouvrons-nous ensemble en Eglise ! Et par les temps qui courent nous en avons bien besoin ! Avec le pape François qui nous a écrit une lettre, n’ayons pas peur de la vérité sur les abus sexuels, de pouvoir et de conscience dans notre Eglise et sur les dérives du cléricalisme. Ouvrons-nous à cette réalité douloureuse pour accueillir les blessés et leur apporter notre compréhension et de la douceur au nom du Christ. Ouvrons-nous pour ensemble apporter une parole ajustée et vraie à notre monde en quête de bonheur et de joie. Ouvrons-nous pour que l’Esprit saint travaille au cœur de notre Eglise et la rende plus sainte, plus apostolique et plus unie. C’est mon vœu pour notre Eglise et notre communauté.

Père Jean COURTES

 

Les commentaires sont fermés