Changer de logiciel – 25° dimanche B – 23 septembre 2018

L’évangile de ce dimanche nous questionne tous. N’avons-nous pas besoin d’un peu d’émulation, de compétition pour avancer ?  Oui, bien sûr, mais ce qui se passe entre les disciples est plutôt la volonté d’être le premier, le plus fort,  le plus reconnu. Nous vivons peut-être cela au quotidien dans nos familles, entre collègues de travail, avec des voisins, amis, etc. Entre frères et sœurs, cette volonté d’être le premier n’est pas toujours très saine et empoisonne la vie de famille. Entre collègues de bureau, la volonté de pouvoir et d’argent,  crée souvent la jalousie et plombe l’ambiance d’un service. Si nous vivons ces situations, nous savons combien elles peuvent atteindre de sommets qui nous plongent dans des spirales infernales. L’autre n’est plus un frère, mais un opposant, un ennemi à éliminer. Heureusement certains résistent et ne se laissent pas entraîner sur ces chemins de l’égocentrisme et du tout pour soi.

Jésus ne veut rien de tout cela entre ses disciples. Il renverse les valeurs. Le premier sera le dernier, il ressemblera à un enfant, fragile et dépendant de tous. Jésus nous montre le chemin pour être fils de Dieu et frères en humanité. L’attitude est celle du serviteur. Nous préférons souvent être servi et à la première place. Le disciple aura la posture inverse. Pour ce faire, il faut qu’il change de logiciel et ce n’est pas facile au quotidien !

Jésus parle à l’ensemble de ses disciples, à notre Eglise aujourd’hui. Certes, elle a aimé et aime encore parfois, les grandes manifestations un peu pompeuses, toutes ces belles cathédrales ou église qui disent son importance,  mais aussi la gloire de Dieu. Aujourd’hui, Jésus lui rappelle qu’elle doit être au service de notre monde, qu’elle doit être humble. Comme un enfant, elle n’a pas à avoir peur d’être fragile et faible, car elle est guidée par son Esprit saint. Qu’elle revienne sans cesse à sa source : Dieu amour, alors elle trouvera facilement sa place dans le monde car elle exprimera pour tous la foi, l’espérance et l’amour de Dieu pour tous.

Puisse l’Esprit saint nous remettre sur ce chemin d’humilité dans nos rapports fraternels et nous aider à rendre notre Eglise, servante d’une humanité divisée et fragile.
Père Jean COURTES

Les commentaires sont fermés