En quête de Dieu ! Epiphanie 6 janvier 2019

Quel conte merveilleux qui pourrait faire partie des Mille et une nuits ! Au cours des siècles, les mages ont pris des couleurs, des habits luxueux, des noms et le titre de roi. Ils viennent d’un pays lointain et cherchent leur chemin pour découvrir un enfant, roi des juifs. C‘est là que le texte de l’évangile de Matthieu prend tout son sens, même s’il est polémique et violent pour ses contemporains. En effet, il met en scène Hérode le Grand et les responsables religieux de Jérusalem, tous soucieux de leur pouvoir. La suite est terrifiante, puisqu’Hérode fait assassiner tous les enfants de moins de deux ans, pour ne pas avoir de concurrent. Pouvoir, quand tu nous tiens !

Quel message Matthieu veut-il faire passer aux communautés judéo-chrétiennes des années 80 ? Nous savons qu’à l’époque, elles ont une question cruciale qui les divise : les non juifs peuvent-il devenir disciples de Jésus alors que lui l’était ? Peuvent-il se faire baptiser et faire partie de la communauté sans être circoncis pour les hommes, sans aller au Temple et pratiquer les règles juives, en particulier sur le plan alimentaire ?  La réponse de l’évangile d’aujourd’hui est claire : tous les peuples sont invités à reconnaitre que Jésus est le Fils de Dieu. Il se manifeste pour tous. L’amour de Dieu est universel !

Les mages ont cherché leur chemin, suivi une étoile, demandé des renseignements venant des Ecritures, ont offert leurs cadeaux et sont repartis différents, autrement. Les mages, c’est vous, c’est moi, c’est nous. Sommes-nous, comme eux à la recherche des signes de Dieu dans la vie ? Ne sommes-nous pas trop catéchisés, trop instruits des évangiles, de l’histoire de l’Eglise, pour apercevoir de la nouveauté ? Sommes-nous toujours en quête de Dieu, du Christ ?  Sans nous culpabiliser, soyons vrais et retrouvons le chemin de la relation qui nous rend attentif et attentionné, car l’autre peut toujours nous surprendre.

Cet évangile nous questionne aussi sur l’accueil des étrangers dans nos communautés chrétiennes. Nos églises leur sont largement ouvertes, mais avons-nous adapté nos langages pour leur révéler le message d’amour de notre Dieu ? Noël, l’Epiphanie, riment avec ouverture et accueil. Puissions-nous en 2019 continuer à marcher avec l’Esprit de Dieu pour manifester aux autres son amour pour eux et pour tous.

Père Jean COURTES

Les commentaires sont fermés