Unité des chrétiens ! – 27 janvier 2019

L’histoire est terrible et sans concession : les chrétiens n’ont pas réussi à rester unis autour du Christ Jésus. Pourtant, il le leur avait demandé et avait prié pour cela avant d’être arrêté, condamné et mis à mort. Relisez cette magnifique prière dans l’évangile de saint Jean au chapitre 17. Même dans l’Eglise, l’unité est difficile à vivre et à garder. Le pouvoir, les intérêts partisans, l’orgueil, parfois les questions territoriales et matérielles ont fissuré au cours des siècles le peuple de Dieu. Pour ne prendre que les grandes crises, au 11° siècle deux Eglises sont nées avec la séparation entre les Orthodoxes et les Catholiques et au 16°, avec Luther, c’est la fracture entre Protestants et Catholiques. Oui, je sais, il n’y a pas que des questions doctrinales qui expliques ces divisions. La politique a joué un grand rôle. Il n’en reste pas moins que ce sont des chrétiens qui se sont déchirés !

Soyons réalistes, nous ne pouvons pas être aussi nombreux, différents et présents dans le monde entier sans qu’il y ait des incompréhensions et des tensions de toutes sortes. Mais de là à casser l’Eglise du Christ  en morceaux irréconciliables, il y avait un pas à ne pas franchir et malheureusement, il l’a été. Depuis le dernier concile, il y a un mouvement œcuménique qui a été puissant. En France par exemple, les protestants et les catholiques se sont retrouvés avec joie pour prier, mener des actions communes et vivre une fraternité retrouvée. En parallèle, les théologiens, biblistes et experts en liturgie ont réussi à élucider et à se mettre d’accord sur des points difficiles et litigieux. La bible TOB a une belle audience parmi les chrétiens ainsi que quelques liturgies symboliques comme celle du dimanche matin de Pâques à la Défense.

Mais sommes-nous encore dans une dynamique d’unité ? J’ai peine à le croire quand je vois le peu d’intérêt dans les communautés catholiques pour l’œcuménisme. Cette semaine, dans mon quartier, il y a eu jeudi soir une prière pour l’unité des chrétiens qui a réuni très peu de monde. Ceux qui étaient là étaient des convaincus, heureux de se retrouver dans la prière et de continuer l’aventure de l’unité, mais est-ce suffisant ? Allons-nous un jour réussir à célébrer la même eucharistie, à communier au même Corps du Christ, à nous embrasser comme des frères et à refaire l’unité de l’Eglise du Christ ? Oui, je rêve et je souris déjà des réflexions de certains pour m’expliquer que c’est impossible et que le poids de l’histoire est trop lourd. Je sais que cette unité ne se fera pas demain, mais je crois qu’elle est possible pour après-demain. Il suffit de la vouloir avec la grâce de Dieu.

Père Jean COURTES

Les commentaires sont fermés