Le diable, parlons-en ! – 1° dimanche de carême – 10 mars 2019

Fiction pour certains, réalité pour d’autres, l’existence du diable est attestée dans cet évangile des tentations de Jésus, comme dans d’autres passages de la Bible. N’est-ce pas lui qui séduit Adam et Eve ?  N’est-ce pas lui qui va faire fondre sur Job tous les malheurs du monde ? N’est-ce pas lui qui pousse Judas à trahir et à livrer Jésus ? Même si nous ne croyons pas à un dieu du mal, nous constatons que le mal existe et qu’il fait des ravages à tous niveaux : personnel, collectif, mondial.

Le diable est celui qui divise, qui jette la confusion, qui nous fait rêver du miroir aux alouettes, surtout qui centre nos regards et nos énergies sur notre ego. Il se débrouille pour qu’il n’y ait plus que cela qui compte pour nous. Dans le récit des tentations, il dit à Jésus : tu es venu pour annoncer et faire advenir le règne de Dieu, si tu m’écoutes, si tu fais ce que je te demande, il va arriver plus rapidement. Tu veux un monde où tous les hommes seront rassasiés, tu veux transformer le monde, je peux t’en donner la puissance, il suffit que tu fasses ce que je te demande ; tu veux être reconnu comme le Fils de Dieu, prouve-le, tu ne risques rien puisque les anges te serviront de parachutes. Le diable nous coupe des autres et de Dieu. Il a ce pouvoir de nous enfermer dans nos passions, nos égoïsmes, notre ego. Au lieu de nous aider à progresser en humanité il nous enfonce de plus en plus dans la médiocrité et tout ce qui nous tient captif. Il crée du malheur et non du bonheur, nous en avons tous l’expérience.

Jésus résiste aux tentations avec la parole de Dieu. Nous pouvons faire de même, car elle nous appelle à sortir de nous-même, à aimer et à vivre la fraternité. Loin de nous enfermer la parole de Dieu nous ouvre à la relation avec Dieu, avec le Christ et à l’attention aux autres. Bien sûr, il va falloir que nous résistions aux tentations quand même, mais nous ne serons plus seuls, car nous le ferons avec l’aide de Dieu et des autres.

La Bonne Nouvelle de cet évangile est de nous affirmer que dans notre combat contre le mal, Dieu est avec nous. Toute la vie de Jésus en est une illustration.

Père Jean COURTES

Les commentaires sont fermés