Ecoutez-le ! – 2° dimanche de carême – 17 mars 2019

Après le récit des tentations de la semaine dernière qui s’adressait à notre humanité, nous voici au ciel avec la Transfiguration de Jésus. Cette page d’évangile peut nous paraître étrange, car bien étrangère à notre vie, pourtant, elle est riche en symboles et en message pour nous aujourd’hui.

La montagne dans la bible est le lieu de la révélation de Dieu. Au Sinaï, Dieu parle à Moïse et lui donne les tables de la Loi ; c’est sur une montagne que Jésus prononce les béatitudes ; c’est sur le mont Tabor, qu’il est transfiguré, c’est-à-dire qu’il apparait comme Fils de Dieu. Pour les trois disciples, c’est l’affirmation qu’il est bien le Messie annoncé et attendu et qu’il réalise la promesse de l’alliance. Ils perçoivent en un clin d’œil le Ressuscité et ils en seront marqués à vie.

Mais pour cela, il a fallu quitter le quotidien, marcher avec Jésus pour prier en s’élevant et en abandonnant tout ce qui retient au terrestre. Le chemin de Pâques, le carême est ce chemin d’abandons multiples pour nous préparer à entrevoir la gloire du Christ et celle de Dieu. Chemin fatiguant, parfois exténuant, car il demande efforts et persévérance. Nous le savons par expérience, quand nous voulons voir l’autre tel qu’il est, en profondeur, il faut faire un véritable travail de mise de côté de nos préjugés, présupposés, etc.

Sur la montagne de l’autre, je l’entrevois en vérité de manière brève mais forte. Il m’apparait en son intériorité. Sur le Tabor, les disciples font cette expérience et il n’est pas nécessaire qu’elle dure longtemps. Pierre aurait aimé que l’instant se prolonge, mais le chemin de Pâques ne fait que commencer. Jésus doit redescendre pour poursuivre sa route et sa mission. Là encore, nous pouvons faire un lien avec ce que nous vivons souvent : des mots, des gestes qui restent gravés dans nos mémoires et nos cœurs et qui nous font vivre au quotidien. Ces mots d’amour, de confiance, de reconnaissance et d’espérance, sont nos références, nos points de repères, nos énergies. Pour nous chrétiens, écoutons les paroles de Jésus dans l’évangile, ils nous relient à Dieu, ils sont chemin de Vie.

Comme les disciples, nous sommes les deux pieds sur terre et le quotidien pèse parfois, mais comme eux sont revenus différents de la Transfiguration, nous sommes aussi marqués par la présence du Christ dans nos vies. Ces paroles nous touchent, nous font vivre, nous ouvrent à une autre vie, celle qu’il nous promet pour toujours quand nous le verrons tel qu’il est dans sa gloire de Dieu

Père Jean COURTES

Les commentaires sont fermés