Il est vraiment ressuscité ! Pâques 21 avril 2019

Allons-nous rester les yeux fixés sur Notre Dame de Paris ? Allons-nous dépasser les images fascinantes de sa toiture en flammes ? Allons-nous comme ces femmes de l’évangile rester saisis de crainte et baisser la tête ?  Aujourd’hui, c’est impossible ! Le Christ est ressuscité, il nous appelle à la vie, la joie, la fête ! Pâques, c’est le passage de la mort à la vie, c’est l’événement majeur de la vie de Jésus, c’est l’expression parfaite de l’amour de Dieu pour lui et pour nous.

Ces femmes qui viennent accomplir les rites funéraires sont déconcertées par l’absence du corps de Jésus, par ces deux hommes aux habits éblouissants et par leurs paroles : « Il n’est pas ici, il est ressuscité ». Nous aussi, nous pouvons être déconcertés par ces évènements anciens, d’autant plus que nous connaissons la suite où Jésus va apparaître et disparaître sans crier gare et ne sera pas reconnu d’emblée par ses proches. La résurrection de Jésus est une première dans l’histoire, pourquoi y croire ?

Pour moi, trois raisons. D’abord, l’expérience de la présence de Jésus dans ma vie. Certes, j’ai été baigné dès le début dans la foi chrétienne, et comme beaucoup, j’aurai pu m’éloigner, or je sais, je sens, je perçois la présence du Christ dans ma vie. Il est là, bien vivant, tel un ami fidèle qui m’accompagne au quotidien et qui marque mes choix, mes engagements. Avec lui, je suis heureux !

La seconde raison est cette immense chaine de croyants depuis le matin de Pâques. Ces femmes ont donné le déclic et une foule que nul ne peut dénombrer, croit en lui et en sa résurrection. Tous se sont nourris de sa parole et de son pain de vie, tous ont essayé à leurs manières et en leur temps de vivre le commandement de l’amour fraternel à la manière de Jésus. A Notre Dame de la Sagesse, pendant la veillée de carême, nous avons médité sur cinq grands témoins : Jean Vanier, Ignace de Loyola, François d’Assise, Mère Térésa et les moines de Tibhirine. Tous affirment cette présence bouleversante et entrainante du Christ ressuscité dans leur vie.

Enfin, la force d’amour que je constate très souvent et qui est capable de déplacer des montagnes et qui traverse la mort. Dieu n’a pas pu laisser son fils dans la mort. A notre niveau, nous savons bien que l’amour est plus fort que tout. Christ est ressuscité parce que Dieu l’aime et lui fait partager à tout jamais son amour et sa vie.

Pâques, l’expression de l’amour de Dieu pour son fils mais aussi pour nous tous, car le Christ en faisant le passage, nous prend par la main et entraine toute l’humanité vers Dieu son Père. Alors, le coeur plein de joie et de reconnaissance, avec tous les chrétiens du monde, nous chantons notre foi et notre joie : Alléluia, Il est vraiment ressuscité, Alléluia !

 

Père Jean COURTES

Les commentaires sont fermés