Prier avec Jésus – 7° dimanche de Pâques 2 juin 2019

Il est impossible pour moi de commenter la prière de Jésus comme de quiconque. Nous avons tous une relation unique à Dieu et nos prières, dialogues intimes avec lui, sont tantôt des louanges, tantôt des demandes, tantôt des questions ou des cris, etc. Elles disent notre état d’esprit au moment où nous les formulons. Elles sont notre lien existentiel avec Dieu ou Jésus, dans la confiance d’être écoutés et souvent exaucés. Jésus prie souvent Dieu, son Père. Il se retire à l’écart, pour avoir ce dialogue seul à seul avec lui, dans le secret de son cœur. Et Jésus nous invite à faire de même : « Entre dans ta chambre la plus reculée, verrouille la porte et adresse ta prière à ton Père qui est dans le secret »(Mt 6, 6). Dans sa dernière nuit seul, avant son arrestation, Jésus prie le Père pour lui et ses disciples.

Plusieurs d’entre nous ont du mal à prier. Déjà dégager du temps dans une journée bien occupée n’est pas facile, mais en plus, les distractions, des soucis, des travaux à venir, prennent la place de Dieu et nous nous surprenons d’être ailleurs, avec d’autres que lui. Alors, nous nous reprenons, mais nous savons par expérience, que les rechutes sont fréquentes. Peut-être faut-il arrêter de nous plaindre et nous dire que l’essentiel est notre volonté de prier, de nous mettre en présence de Dieu et de le laisser faire. Oui, nous ne saurons jamais prier comme il faut, nous ne serons jamais à la hauteur, nous ne trouverons jamais les mots justes pour nous adresser à lui. Mais est-ce l’essentiel ? Pour ma part, je crois qu’il faut nous mettre en condition pour laisser l’Esprit saint venir en nous, pour laisser les mots du Christ venir habiter notre dialogue avec le Père.

Aujourd’hui, Jésus demande à son Père, l’unité des disciples avec lui et que le monde sache qu’il est de Dieu. Puisions-nous nous associer à sa prière, car notre monde à tous les niveaux souffre atrocement de ses divisions et que l’amour de Dieu pour l’humanité est loin d’être connu et reconnu par tous.

Père Jean COURTES

Les commentaires sont fermés