Le souffle de la Parole ! – Dimanche de Pentecôte – 9 juin 2019

Au lendemain d’une tempête en Vendée, le récit de la Pentecôte des Actes des Apôtres peut nous impressionner : « du bruit et un violent coup de vent qui remplit toute la maison et tous sont remplis d’Esprit saint ». Etrange formule ! Etre rempli d’Esprit saint a deux effets : parler en d’autres langues et chacun s’exprime selon le don qui lui est donné. L’Esprit saint donne la parole, il fait parler de Dieu ou comme dit saint Jean dans l’évangile, il rappelle les paroles de Jésus sur Dieu. Cet Esprit est donné à tous les disciples et chacun va parler de sa relation à Dieu et au Christ et être compris de ses interlocuteurs. Non, ils n’étaient pas polyglottes, mais il sont su exprimer avec des mots, des gestes et leur vie leur foi au Christ ressuscité. Quand on aime, tout le monde comprend ! Cette Pentecôte crée aussi un lien nouveau entre eux et les habitants de Jérusalem. Ils sont identifiés et reconnus comme des disciples de Jésus. Ils le sont ensemble. C’est la naissance de l’Eglise.

La Pentecôte est pour nous aujourd’hui. Nous avons reçu l’Esprit saint, nous sommes les héritiers des paroles de Jésus, nous sommes les témoins de l’amour de Dieu pour chacun et pour tous. Certes, le témoignage de notre foi est peut-être moins aisé qu’il y a quelques années, mais il a toujours été difficile. Comment transmettre l’essentiel de notre vie spirituelle ? Comment faire comprendre à nos proches que Dieu, le Christ ont une place privilégiée dans notre vie ? Comment à partir de questions brulantes d’actualité, affirmer que la foi chrétienne nous presse pour accueillir l’immigré, le faible, le sans-voix, l’handicapé, etc. ? C’est à nous aujourd’hui d’être ce levain dans la pâte, d’être les référents de la Bonne Nouvelle de Jésus en prenant parti pour l’homme quelques soient les considérations politiques, économiques et internationales. Dans l’actualité, les occasions sont nombreuses : immigration, début et fin de vie, conflits armés en plusieurs régions du monde, xénophobie en croissance, désastres écologiques, etc. Quelle parole avons-nous ? Nos interlocuteurs voient-ils, sentent-ils que nos propos sont nourris de notre foi au Christ ? Nous avons reçu l’Esprit de Dieu, il est notre force, notre stimulateur, il nous pousse à la réflexion et à l’action. Il nous rappelle que c’est sur le chemin du témoignage et de la vie fraternelle que Dieu se dévoile, se découvre et se croit.

Père Jean COURTES

Les commentaires sont fermés