Une alternative redoutable ! – 22 septembre 2019 – 25° C

Dieu, ou l’argent, comment choisir ? Dans notre société, nous ne pouvons pas vivre sans argent, hors du circuit commercial. Et nous constatons tous les jours les méfaits qu’il crée aussi bien sur le plan personnel que collectif. Que de soucis, prises de tête, dépressions, inégalités, sous-développement, guerres, etc. ! Une minorité s’enrichit et une majorité s’appauvrit. Les chrétiens ne sont pas très à l’aise avec l’argent, peut-être est-ce dû à ces phrases de Jésus comme celle d’aujourd’hui à la fin de l’évangile. Dieu ou l’argent, faut-il choisir ?

Dans la parabole de Jésus, le gérant criblé de dettes est futé. Il sait qu’il ne pourra jamais tout rembourser et il est lucide sur ses capacités au travail. Alors, il essaie de se faire un réseau d’obligés qui le fera vivre plus tard. Argent malhonnête bien sûr, car il ne lui appartient pas et il fausse les comptes. Pourquoi Jésus le loue-t-il ? Le texte nous répond : parce qu’il a été habile. Il a su trouver une issue de secours et qu’il utilise la dette pour se faire des relations.

L’argent, quand il est notre maître et notre principale préoccupation, nous enferme et nous isole. Il devient notre obsession. Il est souvent même dans nos familles, source de division, de disputes et de rancœur. Jésus nous dit de le mettre à la juste place dans nos vies, de le relativiser et de ne pas en faire un dieu. L’évangile d’aujourd’hui nous pousse à faire la vérité sur sa place réelle dans nos vies. A-t-il pris trop de place, marque-t-il trop nos relations familiales, amicales professionnelles ? Essayons de garder Dieu à la première place.

Père Jean COURTES

Les commentaires sont fermés