Tous saints !

Cet évangile des Béatitudes est un des grands textes préférés des chrétiens. Il est souvent choisi à de multiples occasions, en particulier aux enterrements. Les familles se disent que leur défunt en a vécu une ou plusieurs, en partie et qu’ils sont déclarés bienheureux par Dieu. Heureux sont-ils d’avoir aimé de tout leur cœur, d’avoir pleuré des êtres chers, d’avoir travaillé pour plus de justice, d’avoir été miséricordieux au lieu d’être durs, d’avoir travaillé à la paix dans leur vie personnelle et sociale. Oui, Jésus les déclare bienheureux aux yeux de Dieu, car ils ont essayé de vivre son commandement de l’amour, ils ont essayé de partager ce qu’ils avaient de meilleur dans leur vie, pour le bien de tous. L’amour gratuit et donné est au cœur des Béatitudes.

Beau programme pour les chrétiens, qui peut nous rendre modestes tant nous savons nos faiblesses, nos incohérences et nos difficultés à aimer et à vivre le partage et la fraternité. Oui, peut-être, mais n’oublions pas que c’est Dieu qui nous invite à les vivre et qu’il nous accompagne sur ce chemin de l’amour. Il nous met en marche vers son royaume et il nous invite avec d’autres à cette communion pleine et entière dans laquelle nous plonge le Christ ressuscité. Renversement des valeurs, appel à la conversion, au changement pour notre bonheur et celui des autres. Laissons-nous appelés, attirés par des paroles de bonheur.

Ouvrons les yeux, ouvrons nos cœurs et regardons les nombreux bienheureux qui nous entourent. Nous connaissons des gens qui vivent la simplicité du cœur, d’autres qui vivent mal un deuil ou des ruptures violentes, d’autres qui sont blessés par des difficultés en tous genres et qui pleurent. Nous pouvons les nommer. Nous connaissons aussi des gens qui sont engagés dans le combat pour plus de justice au travail, dans la société, à l’international. Nous pouvons les nommer. Ils sont nombreux ces bienheureux qui ne sont pas au calendrier des saints mais qui sont les bénis de Dieu. Ils n’ont jamais fait parler d’eux, mais ils ont aimé Dieu, leurs frères de leur mieux. Eternellement heureux sont-ils car ils sont dans le cœur de Dieu.

En cette fête de la Tous Saints, nous pensons à tous ces bienheureux qui forment un peuple immense que nul ne peut dénombrer et nous nous joignons à eux pour chanter la gloire de Dieu et le remercier de faire de nos des saints !

Père Jean COURTES

Les commentaires sont fermés