Irons-nous tous au paradis ? Luc 23, 35-43 – 24 novembre 2019

En ce dimanche du Christ Roi de l’univers, l’évangile est celui de la crucifixion de Jésus entre deux bandits. Quel étrange dialogue ! Luc veut-il nous faire comprendre que devant la croix la question de la foi est radicale ? Ce Jésus est-il oui ou non le fils de Dieu ? S’il l’est pourquoi accepte-t-il sa mort et celle des autres ? S’il ne l’est pas à quoi bon la vie qu’il a menée et les beaux discours qu’il a tenu ? Que veut-il dire quand il promet au « bon larron » le paradis ?

Pour les religions la mort n’est pas le point final, une suite existe. Elle est le passage obligé ouvrant une nouvelle existence meilleure ou plus mauvaise selon la vie passée, offrant parfois une nouvelle chance pour s’améliorer et atteindre un état de perfection ou une félicité éternelle. Pour nos frères juifs, l’attente du Messie et d’un règne de Dieu sont au cœur de leur foi en ce Dieu qui a fait alliance avec eux et qui les guide au cours de l’histoire. Pour les chrétiens, ce royaume est déjà là avec Jésus. Il l’a inauguré par sa résurrection et nous entraine tous dans cette vie divine. Si nous croyons en lui, si nous suivons sa parole, nous sommes déjà dans cette communion pleine et entière avec Dieu.

Le paradis décrit cette communion d’amour que Dieu établit entre tous ceux qui aiment. C’est un état de perfection où tout est don, accueil, action de grâce. Tout le monde a envie d’y entrer, mais la réalité de notre vie, faite d’imperfections, de contradictions, d’égoïsme, nous enlève toute illusion. Alors rappelez-vous qu’un temps de purification, de préparation au vis à vis avec Dieu a été décrit comme le purgatoire. Bien sûr c’est une image, mais elle a un côté génial : il n’y a qu’une porte qui mène au paradis. Si nous en croyons Jésus lui-même, quelque soit notre vie, il peut nous y faire entrer. Il a offert sa vie par amour pour nous et nous lie définitivement avec ce Dieu amour.

Nous irons tous au paradis, moi aussi ! C’est notre foi !

Père Jean COURTES

Les commentaires sont fermés