Le baptême du Seigneur

Dimanche 10 Janvier 2021 : Baptême du Seigneur (Mc 1 7-11)

 

Joie de partager la Parole de Dieu avec Anne et Marie-Paule, et avec vous ce soir (moi c’est Geneviève).

Anne va commencer en situant cette scène au bord du Jourdain avec Jean le Baptiste. Je continuerai en contemplant l’humilité de Jésus et Marie-Paule nous parlera du Saint Esprit et de notre propre baptême.

 

« En ces jours-là, Jésus vint de Nazareth, ville de Galilée et il fut baptisé par Jean dans le Jourdain »

 

La semaine dernière, nous célébrions la venue des Rois Mages venus d’Orient, guidés par l’étoile pour célébrer la naissance du nouveau roi des juifs à Nazareth : l’arrivée du nouveau prophète. Jésus est encore un nourrisson.

En ce dimanche, Jésus est devenu homme. Après 30 ans de silence, éduqué par l’amour des siens selon la tradition juive, il quitte Nazareth pour rejoindre Jean-Baptiste et les pêcheurs au bord du Jourdain.

On peut dire que c’est le début de son pèlerinage vers Jérusalem et de son sacrifice : une officialisation de sa mission sur Terre. La question peut se poser de savoir s’il sait déjà son chemin de vie pour nous sauver ? Sait-il qu’il est annoncé comme le nouveau prophète ?

Dans le désert et au Jourdain, Jean-Baptiste prêche, baptise. Lui aussi est un enfant choisi par Dieu, sa venue a été annoncée par l’Archange Gabriel à Élisabeth, la cousine de Marie, comme Jésus.

Si on réfléchit : qu’a fait Dieu ? Il leur a donné une mission : changer le regard des hommes vers une autre croyance, une autre pratique.

Jésus marche vers le baptême pour débuter sa prophétie annoncée – Il officialise ici un changement – Tout démarre au Jourdain – Dans un sens, il y a un aspect révolutionnaire, une nouvelle ère qui commence.

Alors nous ? A travers l’acte du baptême, chacun de nous est rappelé à sa mission sur terre, c’est à dire voir et entendre tous les signes pour grandir, évoluer constamment avec notre liberté, là où l’Esprit Saint veut nous mener.

Jésus, prophète pourtant, arrivant au Jourdain, se mettra à la hauteur des pécheurs en se mêlant parmi eux sans distinction.

C’est là que je laisse Geneviève prendre la suite.

 

Deux points d’attention :

Humilité de Jésus.

Le baptême du Seigneur est comme une nouvelle Épiphanie, une nouvelle manifestation de Jésus comme Messie de Dieu. Mouvement de Noël qui se répète : Dieu descend, Incarnation. De Nazareth, à peu près à 600 mètres d’altitude, il se retrouve à 400 mètres en dessous du niveau de la mer, au Jourdain. Chemin d’abaissement et d’humilité. Anticipation de la descente dans la profondeur de sa mort.

Il est là, Lui le Saint, un parmi d’autres, dans la file des pécheurs, il attend son tour pour être baptisé par Jean (j’y pensais en attendant mon tour dans la file d’attente aux caisses de nos super marchés !)

Immergé dans notre condition humaine, il devient pénitent avec nous en demandant ce baptême de conversion qui peut être vu comme une étape entre celui des ablutions rituelles des juifs de son temps, et le baptême dans l’Esprit donné après sa mort et sa Résurrection.

Acte d’humilité de Jésus qui ne triche pas avec son humanité. Solidaire de tout homme pécheur pour les sauver et leur dire l’amour du Père.

Election-Vocation.

Un deuxième point retient mon attention et m’interroge.

Quelle connaissance avait Jésus de son identité de Fils de Dieu à ce moment-là de son histoire ? Au moment où il va commencer sa vie publique.

Nous-mêmes, nous découvrons peu à peu notre vocation, la place que nous devons tenir dans le monde. Dès notre conception, nous sommes humains, mais n’avons-nous pas à le devenir de plus en plus tout au long de notre vie. Être et devenir c’est tout un chemin que le Christ a fait et continue de faire avec nous et en nous par l’Esprit Saint qui nous ait donné.

L’Esprit Saint

L’Esprit Saint est la troisième entité de la Trinité composée par le Père, le Fils et le Saint Esprit. C’est la facette la moins connue de note Dieu Trinitaire, alors que sans le Saint Esprit nous ne pouvons rien faire.

Elle est plus familière à nos frères protestants puisqu’elle fait partie intégrante de la croix Huguenote qu’ils arborent comme nous arborant notre propre croix.

Dans l’évangile selon Saint Jean, Jésus annonce avant son Ascension qu’après son départ nous ne serons pas seuls, il nous promet d’envoyer le Consolateur. II nous est donné lorsque nous devenons enfant de Dieu par notre baptême. C’est lui qui nous rend compréhensible le message de Jésus au travers des écritures. Les dons, fruits de l’Esprit Saint sont l’amour, la charité, la bienveillance, la patience et la fidélité. Ce sont ces fruits avec l’aide de l’Esprit qui vont nous permettent d’intégrer le message du Christ et d’accomplir notre mission.

Pour cela, il suffit de lui ouvrir notre cœur en nous laissant porter par cet amour inconditionnel qui irrigue les trois personnes de la Trinité et dont nous sommes bénéficiaires en tant qu’enfants de Dieu. Ainsi nous devons pouvoir accomplir notre mission de disciple de Jésus.

Cela est bien sûr, plus facile à dire qu’à faire. Le Saint Esprit est là dans notre vie quotidienne pour nous éclairer en toutes situations et nous aider à faire les bons choix.

Dans l’iconographie, il est représenté par la colombe qui descend du ciel lors du baptême de Jésus.

Pour que le Saint Esprit agisse en nous, prions-le comme nous prions le Père et le Fils.

 

Geneviève, Anne, Marie-Paule

Les commentaires sont fermés.