3ème dimanche de Pâques

18/04/2021   –   3ème dimanche de Pâques

Ac 3, 13-15.17-19 | Ps 4 | 1 Jn 2, 1-5a | Lc 24, 35-48

Refrain d’un chant « Resuscito » ou « Alléluia »

Resucitó, resucitó, resucitó, aleluya
Aleluya, aleluya, aleluya, resucitó
La muerte, ¿dónde está la muerte?
¿Dónde está mi muerte, dónde su victoria?

Resucitó, resucitó, resucitó, aleluya
Aleluya, aleluya, aleluya, resucitó

Jésus est ressuscité ! La Bonne Nouvelle est venue jusqu’à nous. Quel accueil lui réservons-nous ? Est-ce que nous, nous nous laissons toucher par elle ? réconforter par elle ?

Nous, chrétiens d’aujourd’hui, comment vivons-nous cette annonce ? Croyons-nous en Jésus, le Christ ressuscité ?

Les textes du jour nous apportent quelques éléments de réflexions.

Tout d’abord, la première lecture nous exhorte à la conversion.

Dans la seconde lecture, au crépuscule de sa vie, Jean nous incite à garder confiance car « nous avons un défenseur devant le père : Jésus-Christ le juste. » 

Quant à l’évangile, il nous invite à la sérénité, la confiance.

Dans ce texte, Jésus ressuscité apparaît à ses amis qui ont bien du mal à le reconnaître. Il leur dit : « la paix soit avec vous ! »  

Puis, Le Christ demande à ses disciples : « pourquoi êtes-vous si bouleversés ? et pourquoi ces pensées qui surgissent dans votre cœur ? voyez mes mains et les pieds : c’est bien moi ; touchez-moi, regardez : un esprit n’a pas de chair ni d’os comme vous constatez que j’en ai. »

On note que Jésus a dû revenir à plusieurs reprises pour convaincre ses disciples de la réalité de sa vie nouvelle. Le fils de Dieu a dû insister pour se faire entendre alors que c’était annoncés depuis fort longtemps : « Rappelez-vous les paroles que je vous ai dites quand j’étais encore avec vous : Il faut que s’accomplisse tout ce qui a été écrit à mon sujet dans la loi de Moïse, les Prophètes et les Psaumes. »

En leur révélant ainsi le sens profond des Écritures, Jésus ouvre véritablement leur cœur et illumine leur esprit.

C’est ce cheminement des apôtres qui a conduit aux fondations de l’Église, depuis 20 siècles. Comme l’exprime Saint-Jean, au début de sa première épître : « Ce qui était dès le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé, ce que nos mains ont touché du Verbe de vie ; car la Vie s’est manifestée : nous l’avons vue, nous en rendons témoignage, et nous vous annonçons cette Vie éternelle… »

Ainsi, notre foi chrétienne s’appuie sur la foi de ceux qui l’ont vu, qui l’ont touché, qui ont mangé et bu avec lui après sa résurrection.

Jésus invite les apôtres à constater formellement la réalité corporelle de sa résurrection : c’est bien lui, qui hier, était mort, et qui aujourd’hui, est désormais vivant.

En ressuscitant Jésus d’entre les morts, Dieu le Père ne nous donne pas seulement une preuve de son amour pour Jésus, mais aussi une vivante espérance pour chacun d’entre nous.

La résurrection est l’œuvre de l’amour inconditionnel du Père pour Jésus et pour tous.

Jésus montre là le chemin pour atteindre la vie éternelle. Ainsi, chaque chrétien peut espérer avoir accès à la vie divine en demeurant dans une attitude d’amour, d’offrande, de confiance ….

Pour dépasser les moments de doutes, de peur, laissons-nous transcender par la Foi. Ouvrons nos portes, laissons la lumière du Christ ressuscité inonder notre cœur.

Demandons-lui d’ouvrir notre esprit à la compréhension des écritures, afin d’être « … des témoins passionnés, joyeux et non des disciples incertains, peureux, protégés par des portes closes …», soyons « … des témoins qui vivent ce qu’ils annoncent et qui, en l’annonçant, apprennent à le vivre » comme nous le suggère Mgr Vincenzo Paglia.

En ce 3ème dimanche de Pâques, voilà ce que ces textes nous ont inspiré.

Marie-José, Jean-Michel, Marie-Thérèse,

avec la participation de Mireille, Pascal et Célestin

Les commentaires sont fermés.