Jésus, un chemin de vie ! – 5° dimanche de Pâques – 10 mai 2020

Rupnik

Cette page de l’évangile de saint Jean est très souvent choisie aux célébrations des obsèques, car elle apaise, redonne confiance et ouvre à une espérance. Jésus est à quelques heures de son arrestation et il donne à ses disciples comme son testament spirituel. Eux aussi ont peur, sont bouleversés par les évènements qui se précipitent, eux aussi ne savent que penser et que faire, eux aussi attendent un événement nouveau qui leur redonnera espoir et vie. Alors qu’ils sont angoissés par la séparation prévisible, Jésus les rassure et les assure même qu’il les devance pour leur préparer un bel accueil auprès de Dieu son Père. Il leur suffira de continuer à croire en lui et de poursuivre le chemin. Lequel demande Thomas en notre nom ? Tout pèlerin sur le chemin de saint Jacques de Compostelle sait que le chemin se fait, se découvre en marchant. Pour les disciples du Christ, en continuant à le suivre, à l’écouter, à mettre en pratique cette Bonne Nouvelle de l’amour qu’il nous a révélée.

A l’heure du déconfinement des pays européens, beaucoup d’entre nous se posent des questions sur l’après virus, sur la reprise de notre vie ensemble. Avec ou sans masque, avec ou sans les enfants, les petits enfants, les proches, avec ou sans les collègues de travail sur place, etc., quel est le chemin pour une vie meilleure demain ? Et pour nous catholiques qui faisons l’expérience du jeûne eucharistique, est-il bon de revenir dans nos églises et chapelles le plus vite possible pour participer à la messe et communier, même en zone rouge ?

Entendons aujourd’hui cet évangile où Jésus nous assure qu’il est le chemin, la vérité et la vie. Il a donné sa vie pour tous les hommes et saint Jean, un chapitre avant nous dit que Jésus s’est fait serviteur, qu’il a lavé les pieds de ses disciples pour qu’à leur tour ils fassent de même. Le don de soi, celui de sa vie est le chemin que Jésus a suivi. Laissons encore résonner comme à chaque messe ces paroles centrales : «  Ceci est mon corps, livré pour vous ; ceci est mon sang versé pour la multitude » Pour nous les chrétiens, le chemin de vie est clair, c’est celui du don, de l’amour de l’autre. Il est aujourd’hui, refus de la peur, il est confiance dans un amour qui se donne, se partage, se multiple d’une manière ou d’une autre. Cela ne veut pas dire que demain, je sortirai sans masque en serrant toutes les mains que je rencontrerai, mais qu’avec les précautions d’usage, les fameux gestes barrières, je retrouverai ce qui me paraît vital dans la vie sociale et fraternelle. Le chemin du don est multiple. Il est créatif, nous en faisons l’expérience depuis deux mois, alors ensemble à la suite du Christ, poursuivons sur le chemin qui est communion avec Dieu et entre nous.

Père Jean COURTES

Les commentaires sont fermés