Don et communion – 14 juin 2020

Rupnik

Après la multiplication des pains, saint Jean l’évangéliste nous rapporte un long discours où Jésus dit aux foules qu’il est le pain venu de Dieu et qu’il se donne à manger et à boire à tous ceux qui veulent la vie éternelle. Bien sûr, personne ne comprend car tous pensent au pain du boulanger. Certains même, sachant qu’il est le fils de Marie et de Joseph, contestent son lien avec Dieu. Le passage de ce dimanche est la conclusion du discours. Jésus s’identifie au pain de Dieu qui donne la vie éternelle. Il va donner sa vie, son corps et son sang, mourir sur une croix pour réconcilier définitivement le monde et Dieu. Cette alliance faite avec Abraham, Moïse est renouvelée. En Jésus-Christ, une nouvelle alliance éternelle avec tous les hommes est scellée.

Nous la célébrons tous les dimanches à la messe et nous savons combien elle nous nourrit, nous fait vivre parce qu’elle nous met en communion avec le Christ et avec Dieu. La période de confinement nous en a fait prendre plus conscience, puisque pendant deux mois nous n’avions plus la possibilité de communier « physiquement », et de nous réunir en communauté avec la quelle la communion prend son sens. Belle occasion aujourd’hui de nous rappeler les paroles de Jésus pour avancer dans la compréhension du don de Dieu en Jésus et entrer plus en communion avec lui. Nourrissons nous d’abord de sa parole, de son évangile, car lui-même nous donne le sens profond de sa vie et du don qu’il fait de lui-même. Quand il dit à ses apôtres : « Ceci est mon corps, ceci est mon sang, prenez, mangez, buvez et faites cela en mémoire de moi », il les introduit dans l’intimité de son lien avec Dieu son Père. Il les fait communier au plus intime de sa vie et les rend acteurs pour perpétuer cette communion. Devant un tel don, nous sommes comme Thomas, plein d’humilité et de reconnaissance et nous disons : « Mon Seigneur et mon Dieu ».

Nous le savons par cœur, l’homme ne se nourrit pas seulement de pain. Il a besoin de relations, de culture, de spiritualité, d’espace, etc. mais nous savons aussi que le pain est indispensable à la vie. Nous, chrétiens nous ne pouvons pas rester indifférents au scandale de la faim dans le monde. Il est de notre devoir de donner à manger à ceux qui ont faim et nos Eglises participent largement au combat contre la faim. Mais le Christ nous offre la vie éternelle, la vie avec Dieu. Il l’offre sous la forme de la communion, en s’offrant lui-même comme le pain de Dieu. En communiant, nous la recevons et nous entrons dans cette vie donnée et divine. Puissions-nous le redécouvrir aujourd’hui et en témoigner par notre vie spirituelle et notre communion fraternelle.

Père Jean COURTES

Les commentaires sont fermés