Nous avons du prix aux yeux de Dieu ! 21 juin 2020

Rupnik

Ecrit pendant une période de persécution, cet évangile insiste sur « ne craignez pas ». Oui, dit Jésus, n’ayez pas peur de ceux qui peuvent tuer, mais ne peuvent atteindre votre foi et votre relation à Dieu. N’ayez pas peur, parce que Dieu est avec vous dans l’adversité et qu’il vous soutient. Certes, il n’empêchera pas la mort et la souffrance, mais vous ne serez pas seul dans l’épreuve. Dieu est là, présent et vous encourage dans votre choix. La première communauté chrétienne a vécu de fortes tensions, des déchirements dus aux persécutions. Certains ont tenu bon et ont continué à affirmer leur foi, d’autres non, l’épreuve étant trop forte pour eux. Jésus répète à tous : ne craignez pas les hommes, faites confiance à Dieu votre Père.

Le message est clair, nous comptons tous aux yeux de Dieu. Nous sommes ses enfants, il nous connait par cœur et il nous aime. Pour lui, chacun est unique, digne de confiance et de foi. Chacun est invité à reconnaitre le lien d’amour et d’alliance que le Père noue avec lui. Cette relation ne peut être basée sur la peur de la mort, de l’enfer ou autre condamnation définitive. Elle n’a de sens et ne trouve sa vérité que dans l’amour infini de Dieu, manifesté en Jésus-Christ. Isaïe a cette belle formule : « Tu comptes beaucoup pour moi, tu as du prix à mes yeux et je t’aime » (Is 43, 4). De qui pourrions-nous avoir peur ?

Nous ne sommes plus en temps de persécution et pourtant nous avons souvent peur de témoigner de notre foi. En famille, avec des amis, il est plus facile d’affirmer nos convictions même si elles ne sont pas partagées, mais sur le lieu du travail et dans l’espace public, nous préférons nous taire. Nous avons peur d’être catalogués, assimilés à tel ou tel groupe et surtout de ne pas être reconnus dans ce qui nous tient à cœur et nous fait vivre. Pourquoi donnons-nous autant d’importance à ce que pensent les autres ? Et si pour eux, une personne de convictions était à écouter et à respecter ? Ayons confiance, ne soyons pas timides et comme dit saint Pierre dans sa première lettre : « témoignons de notre foi au Christ avec douceur et respect. » Jésus nous a donné son Esprit saint qui nous inspire le mot, le geste qui conviennent non pour convaincre à tout prix, mais pour exprimer publiquement notre lien vital avec ce Dieu qui nous aime et pour lequel nous comptons énormément. Cet amour que nous entendons dans le secret de notre cœur, proclamons-le sur les toits.

Père Jean COURTES

Les commentaires sont fermés