L’Intelligence du cœur et le joug ! 14° dimanche A 5 juillet 2020

Rupnik

L’évangile d’aujourd’hui se compose de deux petits passages bien distincts. Le premier est une prière de Jésus à son père. Il le remercie d’ouvrir son cœur et sa vie aux plus petits et aux plus humbles. Comprendre la Parole de Dieu n’est pas affaire intellectuelle, mais de cœur. Tout le monde peut comprendre l’amour. Il suffit d’aimer soi-même et d’entrer dans cette dynamique du don et de l’accueil. L’amour passionné de Dieu pour son peuple ne se comprend que par le cœur. Nous sommes tous des petits devant Dieu et il nous révèle son mystère, son amour. Pour le saisir, ouvrons encore plus notre cœur.

Le deuxième passage nous enlève souvent le sourire : « Prenez sur vous mon joug… » Jésus en rajouterait-il ? Ne trouve-t-il pas que beaucoup d’entre nous vivent déjà des situations difficiles ? Il y a quelques années, je préparais un mariage et le jeune couple avait choisi cet évangile pour leur célébration. Devant mon air étonné, pour ne pas dire autre chose, le futur marié me dit : « Père, je ne comprends pas votre gêne ; cet évangile est limpide et tout à fait adapté pour un mariage. Avez-vous déjà vu un joug ? » Vous pensez bien qu’un enfant du Quercy a répondu oui. Eh bien me dit-il, « nous sommes deux, le joug que nous choisissons est le sacrement du mariage et il va nous permettre de tirer la charrue de notre vie conjugale plus longtemps et plus profond ». L’homélie était faite ! Le joug effectivement relie, permet de porter ensemble le poids du jour et de marcher d’un même pas, dans la même direction. Le Christ nous rejoint, il est en nous et avec nous, il est notre compagnon d’Emmaüs. Avec lui, le poids de la vie est plus léger, surtout aux jours difficiles. Quand la maladie ou la mort nous touchent de près, notre Dieu vient à notre secours dans sa miséricorde. Il nous soutient et nous ouvre la voie de l’espérance.

Entrons dans le cœur de Dieu puisqu’il nous l’ouvre en Jésus-Christ. Accueillons-le au quotidien et remettons entre ses mains tout ce qui nous empêche de vivre vraiment. Il allégera notre charge et nous permettra de vivre dans l’espérance et la paix.

Père Jean COURTES

Les commentaires sont fermés