Invités permanents ! Première Communion – 11 octobre 2020

M.Rupnik

C’est aujourd’hui la Première Communion à Notre Dame de la Sagesse et le texte de l’évangile de Matthieu sur les invités à la noce d’un fils de roi est tout à fait approprié. En effet, nous sommes tous conviés par Dieu au repas de son fils, repas pascal où il se donne pour toujours à ses disciples. Comme dans la parabole, certains disent oui, d’autres au contraire prétextent d’occupations plus importantes. Pour ceux qui viennent y participer, pour ces jeunes qui communient pour la première fois, c’est la joie de la rencontre et de la communion. Jésus a donné ce signe extraordinaire de sa présence et de sa vie. En tendant la main dans un acte de foi, c’est bien lui que nous recevons et c’est lui qui nous relie à ce Dieu d’amour en qui nous espérons et qui inspire notre vie. Soyons dans la reconnaissance et dans la joie.

Pourtant peu de personnes répondent à cet appel universel. Nous le constatons régulièrement, nous sommes une poignée, et parfois vous vous désolez que vos enfants, vos petits enfants, vos proches, qui pourtant ont reçu une éducation chrétienne, ne trouvent pas ce rendez-vous hebdomadaire indispensable à leur vie. Ils ont d’autres urgences ! D’abord arrêtez de vous culpabiliser en pensant que vous n’avez pas su transmettre votre foi. Vous avez fait de votre mieux et c’est déjà beaucoup. Ce qu’ils n’ont pas fait, c’est la rencontre personnelle avec le Christ à l’âge adulte. Pourquoi ? C’est comme dans l’évangile, les raisons sont multiples. Ils n’ont pas fait l’expérience concrète que Dieu est avec eux, les accompagne, et les aime. La communion est un cœur à cœur, une rencontre intime, un échange. Certes, même pour nous, la conscience et la densité ne sont pas toujours au rendez-vous. Nous communions parfois par réflexe, en pensant à autre chose, mais si nous le faisons, c’est bien parce que nous avons rencontré le Christ et qu’il tient une bonne place dans notre vie.

Pour l’Eglise, la communion est un des sommets de nos rencontres avec le Christ. Dans nos relations humaines nous en avons plusieurs : moments de fêtes, de retrouvailles, rencontres faites de tendresse, d’intimité, d’amour, d’amitié et de fraternité. Le Christ nous propose de communier à son corps, de l’accueillir, de le prendre pour ce qu’il est : le fils de Dieu. Puissions-nous nous en nourrir pour notre vie d’aujourd’hui et de demain.

Père Jean COURTES

Les commentaires sont fermés