Le double amour du chrétien – 30° A – 25 octobre 2020

P. de Champaigne

Malheureusement l’actualité peut nous rendre perplexe en entendant encore une fois ce double commandement de l’amour. Que de haine, même au nom de Dieu ! Que de crimes commis aujourd’hui comme hier pour imposer une croyance, une idée de Dieu ou une religion ! Que de désillusion malgré des efforts louables pour mettre un peu plus de fraternité dans notre monde ! Oui, nous pourrions désespérer et pourtant ces paroles de Jésus restent un trésor précieux pour chacun d’entre nous et pour notre monde.

L’amour existe et chacun d’entre nous l’a rencontré et le rencontre dans sa vie personnelle. En couple et en famille, il unit et rend heureux, au travail, il crée des relations de solidarité et de respect, dans la cité, il permet le vivre ensemble. Oui, l’amour existe et nous le vivons, l’incarnons et lui donnons toutes les couleurs de l’arc en ciel pour la joie de tous. Pourtant, nous savons bien qu’il n’est jamais acquis définitivement et que chaque jour, il faut vouloir aimer et essayer de le vivre concrètement sur notre mètre carré de terrain.

Jésus nous révèle que la source de l’amour est Dieu. Déjà l’Ancien Testament avait donné ce commandement : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de tout ton esprit et de toute ta force ; et ton prochain comme toi-même ». Par son alliance, par les dix commandements donnés à Moïse et au peuple, il veut que son peuple soit acteur de paix dans un monde traversé par des guerres et des conflits de tous ordres à tous niveaux. Jésus va plus loin en demandant à ses disciples d’aimer comme lui. En se donnant comme guide, il nous invite au respect, à l’écoute, à l’estime de l’autre, au partage, etc. Ouvrons les évangiles, chaque rencontre est une école d’amour et de fraternité. De l’appel des disciples à son procès et à sa mort en passant par ces moments inoubliables comme ses rencontres avec Zachée, Marthe et Marie ou la femme adultère il met en œuvre ce que le mot aimer veut dire. Relisez et écoutez encore ces dialogues étonnants entre le Christ ressuscité et Marie-Madeleine, ou avec ses disciples sur le bord du lac de Tibériade après Pâques.

Puissions-nous être fidèles à ce double commandement de l’amour et d’essayer de le vivre en vérité et concrètement au jour le jour avec tous. L’Esprit saint nous est donné pour cela et il nous guide sur le chemin de l’amour et vde la fraternité. Allons-y plus avant !

Père Jean COURTES

Les commentaires sont fermés